Cours-Séminaires crédités donnant droit à des certificats

 

  1. Préparation, Elaboration et Gestion de Projets (8 crédits/120 heures)

      Objectifs :

  • Mettre en relief les approches et instruments des techniques de base de montage des projets de développement.

  • Identifier des critères rationnels de prise de décisions relative aux alternatives prioritaires de politiques, globales et locales, via projets.

 

Totalise 8 crédits et 120 heures.

 

  1. Développement Local, Gouvernance et Compétitivités Territoriales (4 crédits et 60 heures)

 

Objectif :

 

Ce séminaire veut apporter un éclairage nouveau sur les choix de politiques publiques en Haïti qui, à partir de 1987, alimentent les confusions d’une stratégie nationale de développement. D’un côté, il y a l’État haïtien qui essaie d’avoir le contrôle du processus de développement de son territoire et de l’autre, les bailleurs et les ONG qui imposent des règles de conduite souvent inappropriées par rapport à la spécificité haïtienne. Entre ces deux protagonistes se trouvent les acteurs territoriaux qui, pour s’en sortir et développer leur territoire, doivent compter sur des liens de proximités géographique et organisationnelle. La gouvernance territoriale en Haïti renvoie à cette confusion de rôles avec pour résultat une utilisation sous-optimale des ressources du pays en le rendant moins compétitif sur le marché caribéen. Ce séminaire s’adresse donc aux cadres des Collectivités qui sont impliquent dans la gouvernance territoriale. Il entend initier la réflexion sur la problématique du développement territorial en Haïti, en passant par une reterritorialisation des politiques publiques.

 

 

  1. Management Public Local (12 crédits/ 180 heures)

 

Objectif :

Ce cycle de formation est conçu comme un perfectionnement des cadres supérieurs de la fonction publique des administrations tant centrales que locales qui sont mieux à même d’insuffler les changements à mettre en œuvre au sein de celles-ci, pour un meilleur service aux usagers et citoyens. Les fonctionnaires visés sont des cadres de catégorie A et B, encadrant du personnel et issus soit des administrations centrales, soit des administrations déconcentrées et/ou décentralisées.

 

La formation est basée sur des méthodes actives incluant des mises en situation et la conception et la conduite de projets collectifs et/ou personnels. Les modules de cycle de formation se partagent entre gestion des structures publiques et l’action publique. Deux buts sont à atteindre :

But 1 : Création d’une réserve de cadres formes aux techniques modernes de management public.

But 2 : Renforcement des capacités institutionnelles de l’État, dans ses différentes sphères de décisions ; institutions appelées à devenir les pôles d’excellence de l’efficacité des cadres administratifs en Haïti.

 

Effet attendus

  • Intégration rapide de formation reçue dans le mode de gestion administrative ;

  • Capacité à devenir force de proposition et à participer à la reforme au sein de leurs institutions respectives.

 

 

  1. Séminaire de recherche (pour Cadres en attente du diplôme)  (7 crédits et 105 heures)

 

Portée et Objectif :

 

Ce séminaire s’adresse aux cadres des administrations centrales et locales (voire des hauts cadres de l’État). Il vise à les habiliter à l’élaboration, au développement et la préparation et finalisation de travaux de fin de parcours de n’importe quel programme de formation universitaire et professionnelle pour lequel ils n’en ont pas pu, pour une raison ou une autre, finaliser (mémoire de Licence, Master et professionnel d’un type donné).

 

Le séminaire vise notamment à les amener à l’acquisition de plusieurs compétences telles :

Le discernement des dimensions de la philosophie de recherche en relation avec l’administration publique, locale et privée ; la mise en évidence des outils théoriques et pratiques d’application de schémas de recherche pour administrateurs ; la Capitalisation de l’usage de logiciels statistiques de traitement de données en vue de l’auto-évaluation, l’évaluation et du suivi du travail quotidien dans les administrations publiques et locales ; la Mise à profit des schémas de protocole de recherche et/ou mémoire professionnel, tel que conçu et envisagé dans les centres de formation universitaire .

 

 

 

  1. Modernisation de l’État (8 crédits/ 120 heures)

Ce cours se place dans le contexte du temps et repose sur des aspects urgents pour la transformation de l’administration qui doit jouer un rôle de premier plan dans le développement du pays par l’offre de services de qualité aux gens qui les nécessitent et réclament.

 

Contexte :

La modernisation de l’État est devenue l’un des piliers fondamentaux des administrations publiques et non publiques. Cela se ferait dans un cadre institutionnel complexe, caractérisé par l’émergence de nouvelles demandes des citoyens et l’existence de nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). En ce sens, cette modernisation constitue une tâche qui remet en question les capacités organisationnelles de l’État moderne lui-même et l’invite à déplacer les formes traditionnelles de gestion. Dans ce cours, il sera développé quelques éléments historiques et conceptuels qui permettent de mettre en perspective la notion d’État et, à partir de là, aborder les processus de modernisation de l’État mènes en Haïti.

 

Objectif :

 

Le cours-module entend développer les dix principes de base appelés à régir un État qui recherche la modernisation de son existence, de la gouvernance à l’utilisation de la technologie en passant par la déconcentration et/ou décentralisation des services.

 

 

 

  • Architecture institutionnelle de l’Administration publique (3 crédits/ 45 heures)

Ce cours porte sur l’ensemble des organes, Institutions et Services Publics crée par la Constitution et les lois de l’Etat haïtien de 1804 à nos jours. Il met l’accent sur le découpage administratif et territorial du pouvoir en termes de compétences juridiques des administrations aux divers échelons, afin de rendre optimale la mise en œuvre des politiques publiques. Il présente l’organisation de l’Administration publique (Ministères, services déconcentrés, organes des pouvoirs judiciaire et législatif, institutions indépendantes) et celle de l‘Administration territoriale.

 

  • Management des organisations publiques (3 crédits/ 45 heures)

Le cours porte sur les connaissances de base en termes d’organisation des administrations publiques dans un système unitaire décentralisé. Il permettra d’apprécier la diversité et les défis que représentent chacune des approches et organisations existant et donnera les moyens de repenser l’organisation d’une administration dépendamment de sa mission. Les participants seront amenés à concevoir et évaluer les mécanismes sous-jacents à toute forme d’organisation d’une administration publique en termes de performance stratégique et opérationnelles des politiques publiques. Ils seront aussi confrontes aux nouveaux modes de gestion publique, le « new public management ».

 

  • Gestion axée sur les résultats (4 crédits/ 60 heures)

Ce cours porte sur une approche de gestion de programmes et projets focalisée sur la performance et l’obtention des résultats. Il repose sur le principe selon lequel tout administrateur d’Etat doit être conscient que l’allocation des ressources, la définition des activités et la gestion des ressources et activités sont subordonnées à l’atteinte de résultats tangibles. Seront abordes : déclinaison d’une stratégie globale en une suite d’objectifs et de programmes ; planification d’un projet ou d’un programme selon la démarche logique d’analyse de ses effets et de ses impacts prévus ; principes et pratiques liés à ce mode de gestion dans la planification, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des interventions dans un cycle où, à chaque, correspondent des méthodes et outils spécifiques.

 

  • Gouvernance locale et Sécurité publique (6 crédits/ 90 heures)

Ce cours aborde les éléments essentiels de la gouvernance publique locale te familiarise avec le fonctionnement des institutions des sécurités publique (Police, Service d’intelligence et autres). Il met également l’emphase sur les missions de police des gestionnaires des collectivités locales (Mairie, Délégation et Vice-délégation) et leur rapport avec les forces de l’ordre, en vue de faciliter une meilleure gouvernance de la sécurité pour combattre plus efficacement le crime et garantir le bien-être de la population.

 

  • Leadership organisationnel (3 crédits/ 45 heures)

Ce cours porte sur les savoir-être indispensables au dirigeant d’un service et/ou d’une administration publique afin d’établir une relation de confiance avec son personnel et être transactionnel et transformationnel au sein de son équipe. Il s’agira de consolider et développer le potentiel des participants afin qu’ils soient en capacité d’exercer un poste de cadre dirigeant. Chaque participant devra comprendre ce qu’est le leadership, ce qui l’alimente te les effets qu’il produit dans son sillage. Il aura l’occasion de mettre en pratique des techniques permettant d’impliquer, de motiver et de valoriser les performances des membres de son équipe au bénéfice de l’administration publique à travers des exercices de simulation et jeux de rôle.

 

 

  • Coopération internationale (3 crédits/ 45 heures)

Ce cours porte sur la gouvernance mondiale, les politiques des bailleurs multi- et bilatéraux présents en Haïti et les instruments juridiques internationaux et régionaux qui influencent l’orientation des politiques publiques nationales. Il repose sur l’idée selon laquelle tout Administrateur d’Etat doit connaitre les priorités stratégiques, modalités de financement et de coopération des partenaires financiers et techniques internationaux afin de mieux les prendre en compte au niveau de la planification stratégique et mise en œuvre de ses programmes.

 

  • Planification Stratégique (8 crédits/ 120 heures)

Ce cours présente les approches, démarches et outils pour prendre en charge ou contribuer de manière efficace à la formulation et la mise en œuvre du plan stratégique d’une entité publique ou de l’une de ses unités organisationnelles (Direction ou Service) dans un contexte de rationalisation des ressources publiques, d’accroissement constant des attentes des usagers et de multiplication des partenaires extérieurs contribuant à l’action publique.

 

  • Négociations Stratégiques (8 crédits/ 120 heures)

Ce cours s’adresse à toutes les catégories de professionnels exerçant une fonction de gestionnaire au sein d’une institution ou entreprise des secteurs public et privé. Il aborde non seulement les fondamentaux de la négociation en mettant en évidence les méthodes, techniques et approches pouvant aider à la réussite d’une négociation en déterminant les conditions de succès, mais également, il met à contribution l’expérience des participants dans leur domaine de compétence en leur permettant d’adapter la négociation et d’en faire usage comme outil d’atteinte des objectifs organisationnels, professionnels ou personnels. Le conflit étant une fonction permanente de la vie sociale, ce cours atelier de formation reste un élément incontournable pour relever les défis lies au développement et à la croissance des entreprises, institutions, voire des professionnels eux-mêmes. Pour y parvenir, le programme dispose de spécialistes du domaine, de diplomates ou ex-diplomates expérimentés, d’anciens haut-fonctionnaires d’administrations publiques et privés (ministres, chefs d’entreprise et autres) qui interagiront avec les participants(es) qui reçoivent à la fin du processus un certificat en négociations stratégiques (CNS) touchant les aspects organisationnel, politique, commercial et international de la négociation.

 

  • Politique Commerciale et Croissance économique (3 crédits/ 45 heures)

Ce cours fait l’objet d’études très sérieuses en économie. Il vise à développer chez les dirigeants et cadres de l’administration publique, une vision stratégique priorisant une politique commerciale apte à favoriser la croissance et le développement socio-économique. Pour ce, l’accent sera mis d’une part, sur les grandes théories libre échange et protectionnisme mettant à contribution des auteurs tels Adam Smith, Paul Kurgman, Hecksher-Ohlin_Samuelson, Frantz List, pour ne citer que ceux-là ; d’autre part, sur les stratégies d’industrialisation et la politique commerciale dans les pays en développement, au moyen d’études de cas de pays comme  la Chine et l’Inde. De plus, l’intérêt national étant au cœur de ce cours, des comparaisons entre les politiques commerciales d’Haïti et la République Dominicaine seront également établies dans le but de dégager des prises de solutions conformes à l’objectif visé.

 

  • Aménagement et territorialisation des politiques publiques (3 crédits/ 45 heures)

Le cours porte sur les outils théoriques et pratiques permettant d’identifier les potentialités et faiblesses d’un espace territorial donné en vue d’une répartition optimale et intégrée des agents et ressources mobilisés dans le cadre de politiques publiques. L’aménagement du territoire, en tant qu’ »organisation globale d’un espace donné » sera le principal outil étudié. Les apprenants devront s’initier à penser en termes de politiques de structuration et d’organisation rationnelle de divers espaces régionaux en vue d’arriver à un développement socioéconomique national harmonisé dans l’optique de déconcentration et de décentralisation.

 

  • Gestion publique et de la performance des organisations (4 crédits/ 60 heures)

Le cours porte sur la gouvernance locale, en l’occurrence la gestion publique des services propres aux collectivités territoriales. L’emphase sera mise sur les instruments de développement économique et social local (politiques publiques locales, plan d’aménagement communal, etc.) et de leadership au sein desdites institutions et organisations. Plus concrètement, les participants seront amenés à appliquer les concepts et méthodes d’organisation institutionnelle et administrative d’entités locales mais aussi de gestion directe et indirecte des services qui se trouvent au plus proche des usagers afin de satisfaire à leurs demandes.

 

  • Gouvernance des services publics et développement local (4 crédits/ 60 heures)

Ce cours, plus spécifique, porte sur les méthodes et instruments de diagnostic de territoires dans ses différentes phases, dans le sens d’une démarche orientée vers l’action ; y sont pris en compte les divers niveaux tels que : territoires urbains, périurbains et ruraux. Les processus et procédures de la gouvernance des services publics, la structure des mécanismes de développement local et la maîtrise des dispositifs de leur mise en œuvre seront les principaux acquis de l’apprenant (e).

 

  • Séminaire de recherche (3 crédits/ 45 heures)

Ce séminaire vise à guider sur la façon de rédiger un travail final dans l’esprit du mémoire professionnel (également académique). Il aidera notamment à identifier et analyser un problème de société en vue de proposer des solutions réalistes et appropriées au contexte national. Il mettra à profit les acquis du stage de découverte et capitalisera sur les connaissances et compétences acquises à travers les divers modules de formation. Il permettra aussi de réfléchir sur la thématique du projet final.

  

  • Gestion financière, budgétaire de l’État (3 crédits/ 45 heures)

Ce cours porte sur les enjeux et le rôle du budget comme moyen de fonctionnement de l’État et de mise en œuvre des politiques publiques. Il repose sur le principe selon lequel tout administrateur public se doit de maitriser les différentes facettes du processus budgétaire de l’État, de l’élaboration au suivi, en passant par sa défense devant les autorités compétentes (MEF, MPCE, parlement) et sa procédure d’exécution. Elaborer un budget axé sur les résultats, en assumer la défense et l’exécution ; pouvoir faire des prévisions budgétaires fiables à partir de la réalité et des perspectives économiques ; concevoir et s’approprier des outils et techniques de suivi de l’exécution des budgets dans le secteur public tels sont les grands thèmes à aborder dans le cours.

 

  • Contrats administratifs et marchés publics (3 crédits/45 heures)

Ce cours a pour objet les contrats administratifs et les marchés publics comme moyen d’engagement d’operateurs économiques publics ou privés pour satisfaire à la commande publique en matière de services, de fournitures et de travaux. Il est fondé sur la nécessite pour les administrateurs d’État de bien connaitre les enjeux stratégiques relatifs au marché et de maitriser le cadre général qui organise l’ensemble des mécanismes en usage dans la passation des marchés. Ils doivent être en mesure de pouvoir l’utiliser pour répondre aux besoins de l’État dans le cadre de l’exécution du budget, de respecter les étapes à suivre de la préparation du dossier d’appel d’offre (DAO) à la conclusion des contrats, d’en faire ne analyse d’efficience.

 

 

  • Protocole et pratiques diplomatiques (8 crédits/120h heures)

Ce cours vise à familiariser les participants(es) d’abord aux règles générales de protocole, ensuite à les initier aux principes et aux règles de fonctionnement des missions diplomatiques et consulaires. Il aborde également la conception et l’analyse des outils liés aux pratiques diplomatiques sans oublier les éléments se rapportant aux statuts privilèges et immunités de l’ensemble du corps diplomatique et consulaire.

 

  • Protocole et convenance sociale

Ce cours se propose d’introduire les participants(es) aux règles de protocole et de convenances sociales dont la maitrise est indispensable aux professionnels de tous corps de métier occupant des fonctions supérieures dans la hiérarchie administrative institutionnelle. Ces cadres doivent savoir comment se comporter en public et dans leurs relations avec les homologues haïtiens ou étrangers, ou même quand ils font office de représenter leur institution auprès d’autres institutions pour discuter d’affaires d’importance stratégique.

 

  • Protocole et Etiquettes de table (3 crédits/45 heures)

Ce cours complète les notions apprises en protocole et convenances sociales qui font état des règles de conduite dans les relations officielles avec d’autres collègues de la fonction publique nationale ou internationale. Il introduit les notions relatives au respect des règles et usages à table, c’est-à-dire savoir comment se comporter lors des diners officiels auxquels on est invité ou lorsqu’on organise un brunch, un cocktail, un diner ou autres. Bref, maitriser l’art de la table et d’organisation des réceptions.

 

 

  • Correspondances d’affaires et diplomatiques (3 crédits/45 heures)

Ce cours traite de la conception et la rédaction des correspondances administratives, officielles et diplomatiques au niveau des administrations publiques et privées. Il vise à renforcer les compétences de tous cadres dont la fonction consiste à rédiger des correspondances à des fins internes ou externes. Le protocole épistolière est indispensable comme les deux cours précédents pour préserver et soigner l’image de l’organisation et l’aider à atteindre ses objectifs. Dans ce cours, un accent sera mis sur la forme et les formules de rédaction, sans pour autant négliger le fond.

 

  • Gestion des ressources humaines (3 crédits/45 heures)

Ce cours présente les concepts, modèles et outils propres à la gestion des ressources humaines dans l’administration publique en vue de la création d’une culture organisationnelle facilitant la GAR et la montée en compétences des équipes. Il met en évidence les fonctions administratives, opérationnelles et stratégiques de la GRH. Les notions telles que dotation, rémunération, évaluation de rendement, formation et développement, gestions des carrières, mobilisation des effectifs, dialogue social, gestion des conflits seront traitées à travers des cas pratiques.

 

  • Gestion de la carrière et de la performance au travail (3 crédits/45 heures)

Ve cours aborde les approches modernes de gestion qui placent l’individu ou l’employé au cœur du développement organisationnel. Il touche à la problématique des relations employé et employeur, au regard des objectifs organisationnels. A cet effet, un accent particulier est mis sur la responsabilité des gestionnaires au regard des notions telles : évaluation, coaching, promotion, qualité de vie au travail et autres.

 

  • Gestion de la logistique (3 crédits/ 45 heures)

À travers ce cours, l’accent est mis sur le rôle primordial de la logistique dans l’opérationnalisation d’une institution. Il s’agit de se familiariser aux techniques et outils de gestion permettant un usage efficace et efficient des ressources d’une entreprise ou institution en vue d’atteindre ses objectifs (objectifs organisationnels)). À l’issue  de ce cours, les gestionnaires doivent pouvoir contribuer de manière tangible à l’amélioration de la performance organisationnelle en priorisant un usage rationnel des ressources matérielles, physiques et autres.